programmation bafang

Présentation de Marie et de Pierre

 Ils habitent à Escorneboeuf dans le Gers

et si vous rêvez de voyages 

vous avez un guide extraordinaire



Le dèpart pour jean philippe approche

A 72 ans , il réside au Sénégal.
En pleine rééducation après pose d’une prothèse du genou, 
 il n’a aucune participation à aucun événement cycliste 
et il est néophyte en trike et vélo solaire.
 Mais il compte des dizaines de milliers de kms en vélo métrabolique : Europe, Asie du sud est, Afrique de l’ouest…
 
C’est Jean-Philippe Maurice !

 

 

7 janvier 2024 début du compte à rebours

 

En ce début d’année qui est propice à s’investir dans des belles résolutions je voudrais vous parler de P.F.H ou le précieux facteur humain. Quand on croise de belles personnes et qu'on apprécie pour leurs qualités la vie devient belle.

Le fil rouge des 6 prochains mois sera le Suntrip 2024 auquel Jean Philippe Maurice s'est engagé à 72 ans un voyage de 7000 kilomètres en autonomie solaire en 60 jours.

Je fais un petit retour dans le temps pour mieux comprendre la magie de cette aventure .

Catherine Rivera en 2021 a fait le choix de vendre une voiture pour sillonner les routes du Gard et transmettre ses valeurs de partage avec un trike solaire version « cargo théâtre ». En quelques mois on a transformé un rêve en réalité, pour ceux qui n’ont pas vu la vidéo.

 https://youtu.be/8BxjlPg68Rc?si=AmVCHCD_q6w9rcb_

La réalisation du trike qui relie fut une belle aventure pour le couple Catherine et Jean Marc. Les choses de la vie ont fait que pour des raisons de santé Catherine a dû s' adapter au changement de cap qui est le but de sa vie.

Je me suis engagé à trouver un acquéreur. Je lui ai proposé d’exposer le trike solaire au Roc Castel (éloge du voyage lent au Caylar) Jean Philippe est séduit par ce trike solaire et de fil en aiguille le projet du suntrip se met en place.

https://youtu.be/yi1x9S_goPY?si=Tk1mzGjviNCVf1gK

4 mois plus tard le trike est opérationnel , il manque que le père Noël Solaire pour effectuer les derniers réglages.

J’ai cumulé les 7 années de savoir-faire pour que le trike de Jean Philippe soit l’outil idéal pour accomplir les 7000 kilomètres et profiter pleinement du suntrip 2024.

https://youtu.be/CcTLhtoMZa0?si=Z-C93SxwwuuiUp0x


Mi février Jean Philippe revient en France et roulera un maximum pour découvrir sa machine, terminer la décoration et finir la communication d’un voyage que l’on réalise qu’une fois dans sa vie. 

 Départ le 14 avril de Lyon pour l’ambassadeur de la route mondiale.

Prochaine info : Les premiers tours de roues de Jean Philippe et bien sur tous mes amis qui reçoivent cette info de liberté cyclo solaire vous pouvez me contacter pour partager vos futurs voyages car on est devenu une petite famille à rouler en liberté avec le soleil.

A bientôt mes amis de liberté cyclo solaire

liberte-cyclo-solaire present sur le suntrip 2024

Jean Philippe ambassadeur de la route mondiale

 



Nous vous présentons ici la carte de cette grande aventure. Pour la première fois de l’histoire du Sun Trip, le départ sera prévu en avril, ceci pour éviter les températures estivales extrêmes connues dans le Sud du Maroc. Le départ aura lieu le 12 avril 2024, à Lyon.  L’arrivée sera organisée en Savoie, terre de naissance du Sun Trip. 

Plusieurs checkpoints seront au programme : le col de la Pierre Saint Martin dans les Pyrénées, le phare de Cabo Espichel au sud de Lisbonne, Rabat, Oualidia, le col de Tizi n’Test, Sidi Ifni, Zagora, les gorges de Dadès, Chefchaouen pour le Maroc, puis enfin Molina de Aragon dans le centre de l’Espagne sur la route du retour.

Une seule liaison ferry sera autorisée : entre Tarifa et Tanger (et inversement).

Un jour de pause sera imposé au Maroc.



les soirs de pleine lune à Millau

 

La « Critical Mass », ou « Masse Critique », est un mouvement cycliste collectif qui incarne l'esprit de la mobilité durable. Né dans les années 1990 à San Francisco, ce phénomène s'est répandu à travers le monde, rassemblant régulièrement des cyclistes de tous horizons pour des randonnées à vélo manifestives.

 L'objectif principal de la Critical Mass est de sensibiliser à l'importance du vélo comme moyen de transport écologique, sain et convivial. Dans les grandes villes, les participants se réunissent généralement le dernier vendredi de chaque mois pour rouler ensemble dans les rues, créant ainsi une visibilité accrue pour les cyclistes et encourageant une réflexion sur l'aménagement urbain. Dans les plus petites villes, les participants se réunissent pour certaines occasions comme la Vélorution, Fête du vélo, etc.

Cette manifestation pacifique et joyeuse ne suit pas d'itinéraire prédéfini, laissant les cyclistes décider collectivement de leur parcours. La Critical Mass incarne ainsi l'idée que la force du nombre peut entraîner des changements positifs et encourager les habitants à repenser la manière de se déplacer, afin de construire un avenir plus respectueux et axé sur les personnes.

Le 7 et 8 novembre Millau capitale de la mobilitè intermédiaire

 article signé  AZAIS Chloe (journal de Millau)

Le second salon européen des véhicules intermédiaires aura lieu à Millau du 7 au 9 novembre. Concepteurs et constructeurs présenteront plus de 50 prototypes. Libellule des sables, Rosalotte, Weez ou encore DuoQuest : ces noms sont ceux d’une partie des véhicules intermédiaires, présentés à partir du 7 novembre au parc de la Victoire, dans le cadre du second salon européen qui leur est consacré. Au total, une cinquantaine de prototypes seront installés sur place par leurs concepteurs et constructeurs. "Tous les véhicules n’en sont pas au même stade, certains sont en cours de conception, d’autres en sont à la phase d’expérimentation, quand d’autres encore lèvent des fonds pour passer à l’industrialisation", explique Hélène Jacquemin, de l’association In’VD. 


 

Un programme chargé Par véhicule intermédiaire, il faut comprendre "tous les modes individuels de moins de 600 kg entre le vélo classique et la voiture" selon la définition de l’économiste des transports Frédéric Héran. Des moyens de transport innovants, visant à promouvoir une mobilité douce et active : tel est le leitmotiv de l’association sud-aveyronnaise In’VD, créée en 2018. "Ces véhicules sont le chaînon manquant entre le vélo et la voiture, poursuivent les bénévoles. Le projet de l’Extrême Défi, lancé par Ademe en 2021 et auquel nous participons va dans ce sens-là." Après Saint-Étienne en décembre 2022, c’est donc Millau qui va être le haut lieu de ces véhicules de demain. Les trois jours du salon, consacrés aux professionnels de tous domaines (tourisme, transports, collectivités, indépendants, etc.), verront un temps dédié au public le mercredi 8 novembre après-midi dès 14 h (lire encadré). Pendant toute la durée de l’événement, des tables rondes entre professionnels sont prévues sur des thématiques diverses. Après une introduction de bienvenue, les problématiques industrielles —où comment aller plus vite et moins cher, les verrous industriels — seront abordées dès le mardi après-midi, en présence notamment de constructeurs (Actia, Dassault, Continental...). Le soir, le film Low tech sera diffusé au cinéma de Millau. L’attractivité du territoire passe par une dynamique"

 


 La journée du mercredi sera consacrée à l’expérimentation et à l’usage qui peut être fait de ces véhicules intermédiaires. Un tour en centre-ville de plusieurs véhicules est prévu en début d’après-midi. Les voyageurs utilisant ces véhicules partageront leurs expériences. Enfin le jeudi, l’accent sera mis sur l’éducation et la pédagogie. "Où comment mettre en place une culture de ces véhicules intermédiaires, surtout chez les jeunes, poursuivent les membres d’In’VD. La voiture n’est pas une obligation, il faut réfléchir à un nouveau modèle à mettre en place et parallèlement à une filière de mutualisation et de formation pour intervenir sur ces véhicules." Avec ce salon, l’association In’VD espère apporter une pierre de plus à l’édifice des véhicules intermédiaires et se rapprocher toujours plus d’une démocratisation de ce mode de déplacement. "C’est une grande joie pour nous que le salon ait lieu à Millau car ça fait cinq ans qu’on parle de ces véhicules intermédiaires, c’est une façon de montrer que ça existe et qu’il se passe plein de choses autour de ça, confirment les membres de l’association. L’attractivité du territoire passe par une dynamique, et les véhicules intermédiaires représentent une innovation, il y a quelque chose à saisir." Consacré aux professionnels, le salon des véhicules intermédiaires prévoit cette année un temps pour le public. Le mercredi 8 novembre, de 14 h à 18 h, les visiteurs pourront venir découvrir et essayer les véhicules dans les allées du parc de la Victoire. "C’est aussi l’occasion d’échanger avec les concepteurs et les constructeurs, de poser ses questions, détaille Hélène Jacquemin d’In’VD. Ouvrir l’événement au public, c’est une façon pour nous d’avoir des retours, c’est intéressant." In’VD souhaite impliquer le public dans le développement de ces véhicules. En fin de journée, l’association, sous le couvert du Parc naturel des grands causses, lancera d’ailleurs officiellement son projet Vitamines 12, destiné à faire émerger des véhicules intermédiaires adaptés au profil géographique du territoire. Et comme chaque festival, un "off" du salon est prévu le lundi 6 novembre, en fin de journée, à Prignolles, pour les invités, bénévoles et petites mains de l’organisation.


 test des véhicules sur le circuit Turbo 12 avec les services de l’état  


Présentation de Marie et de Pierre

 Ils habitent à Escorneboeuf dans le Gers et si vous rêvez de voyages  vous avez un guide extraordinaire