programmation bafang

Spezi made in Aveyron

                                          article signé  AZAIS Chloe (journal de Millau)

Le second salon européen des véhicules intermédiaires aura lieu à Millau du 7 au 9 novembre. Concepteurs et constructeurs présenteront plus de 50 prototypes. Libellule des sables, Rosalotte, Weez ou encore DuoQuest : ces noms sont ceux d’une partie des véhicules intermédiaires, présentés à partir du 7 novembre au parc de la Victoire, dans le cadre du second salon européen qui leur est consacré. Au total, une cinquantaine de prototypes seront installés sur place par leurs concepteurs et constructeurs. "Tous les véhicules n’en sont pas au même stade, certains sont en cours de conception, d’autres en sont à la phase d’expérimentation, quand d’autres encore lèvent des fonds pour passer à l’industrialisation", explique Hélène Jacquemin, de l’association In’VD. 


 

Un programme chargé Par véhicule intermédiaire, il faut comprendre "tous les modes individuels de moins de 600 kg entre le vélo classique et la voiture" selon la définition de l’économiste des transports Frédéric Héran. Des moyens de transport innovants, visant à promouvoir une mobilité douce et active : tel est le leitmotiv de l’association sud-aveyronnaise In’VD, créée en 2018. "Ces véhicules sont le chaînon manquant entre le vélo et la voiture, poursuivent les bénévoles. Le projet de l’Extrême Défi, lancé par Ademe en 2021 et auquel nous participons va dans ce sens-là." Après Saint-Étienne en décembre 2022, c’est donc Millau qui va être le haut lieu de ces véhicules de demain. Les trois jours du salon, consacrés aux professionnels de tous domaines (tourisme, transports, collectivités, indépendants, etc.), verront un temps dédié au public le mercredi 8 novembre après-midi dès 14 h (lire encadré). Pendant toute la durée de l’événement, des tables rondes entre professionnels sont prévues sur des thématiques diverses. Après une introduction de bienvenue, les problématiques industrielles —où comment aller plus vite et moins cher, les verrous industriels — seront abordées dès le mardi après-midi, en présence notamment de constructeurs (Actia, Dassault, Continental...). Le soir, le film Low tech sera diffusé au cinéma de Millau. L’attractivité du territoire passe par une dynamique"

 


 La journée du mercredi sera consacrée à l’expérimentation et à l’usage qui peut être fait de ces véhicules intermédiaires. Un tour en centre-ville de plusieurs véhicules est prévu en début d’après-midi. Les voyageurs utilisant ces véhicules partageront leurs expériences. Enfin le jeudi, l’accent sera mis sur l’éducation et la pédagogie. "Où comment mettre en place une culture de ces véhicules intermédiaires, surtout chez les jeunes, poursuivent les membres d’In’VD. La voiture n’est pas une obligation, il faut réfléchir à un nouveau modèle à mettre en place et parallèlement à une filière de mutualisation et de formation pour intervenir sur ces véhicules." Avec ce salon, l’association In’VD espère apporter une pierre de plus à l’édifice des véhicules intermédiaires et se rapprocher toujours plus d’une démocratisation de ce mode de déplacement. "C’est une grande joie pour nous que le salon ait lieu à Millau car ça fait cinq ans qu’on parle de ces véhicules intermédiaires, c’est une façon de montrer que ça existe et qu’il se passe plein de choses autour de ça, confirment les membres de l’association. L’attractivité du territoire passe par une dynamique, et les véhicules intermédiaires représentent une innovation, il y a quelque chose à saisir." Consacré aux professionnels, le salon des véhicules intermédiaires prévoit cette année un temps pour le public. Le mercredi 8 novembre, de 14 h à 18 h, les visiteurs pourront venir découvrir et essayer les véhicules dans les allées du parc de la Victoire. "C’est aussi l’occasion d’échanger avec les concepteurs et les constructeurs, de poser ses questions, détaille Hélène Jacquemin d’In’VD. Ouvrir l’événement au public, c’est une façon pour nous d’avoir des retours, c’est intéressant." In’VD souhaite impliquer le public dans le développement de ces véhicules. En fin de journée, l’association, sous le couvert du Parc naturel des grands causses, lancera d’ailleurs officiellement son projet Vitamines 12, destiné à faire émerger des véhicules intermédiaires adaptés au profil géographique du territoire. Et comme chaque festival, un "off" du salon est prévu le lundi 6 novembre, en fin de journée, à Prignolles, pour les invités, bénévoles et petites mains de l’organisation.


 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Le Chenin de Saint jacques de Compostelle

    Jour 35 Hier je flâne en direction du cap Finestra mon prochain rêve   et je suis interpellé par des pèlerins qui étaient arrivés dans l...